Histoires de sexe

Histoires de sexe écrites par des clients

Dans la cage d'escaliers
Histoire gay publiée le 05/06/2019
J’entends des pas dans la cage d’escalier. Ils s’arrêtent c’est bon, fausse alerte. Je me remets à sucer bien profondément Ismael le beau rebeu que je viens de rencontrer. Ses potes ne devraient plus tarder à arriver. On s’est rencontrés dans un club bien connu de Lyon. On a juste eu à échanger un regard et on a vite compris qu’on se plaisait. On a partagé une clope, parlé de tout et de rien. J’apprends alors qu’il aime l’exhib, les orgies, le sexe à l’état brute quoi. Ce qu’il me dit me fait brûler de désir, moi qui suit d’ordinaire si pudique. Faut dire que ce beau mâle barbu, poilu, ruisselant de sueur d’avoir dansé dans cette chaleur m’électrise. La fête finie on décide de passer aux choses sérieuses. Il me dit de le suivre, il m’emmène dans un immeuble non loin de là. C’est un de ces immeubles ou les cages d’escaliers sont extérieures au bâtiment, à l’air libre. Il me dit qu’il va appeler des amis, j’espère pas trop non plus je n’ai jamais été baisé par plusieurs mecs à la fois. On se pose au dernier étage de service mais si l’on vient dans l’avant dernier on risque de nous surprendre et j’avoue que la possibilité d’être vu souillé par des mecs alpha m’excite beaucoup. On reprend là où on en était, je vais pour le sucer mais il m’arrête, « à quatre pattes » m’ordonne-t-il. Son ton ferme me donne des frissons. D’un seul coup il m’appuie rudement sur le dos pour me cambrer, cela me fait presque mal mais au moins je ferais attention et ne me redresserai pas dorénavant. Soudain il arrache mon short et se met à me dévorer le cul, il me lèche la raie de bas en haut, parfois en commençant par ma queue qui mouille abondamment, il suce, mord et me donne des fessées vraiment rudes. Je peine à retenir mes gémissements. Pour me faire taire il me met ses doigts bien profondément dans la bouche. Quelques instants après il les enlève bien lubrifiés et commence à me titiller le trou avec, tout en continuant de me lécher. Il m’en met un, puis deux et trois, il me masse l’intérieur, me donne des fessées et me presse les tétons. En remerciement je cambre comme la pute qu’il veut que je sois. Il se retourne finalement après m’avoir bien travaillé le cul et me donne sa bite à lubrifier. Je la tète alors comme un bonbon mais je suis distrait par des bruits de pas.