Histoires de sexe

Histoires de sexe écrites par des clients

La salope de Karim et Amir
Histoire gay publiée le 07/12/2018
Je m'appelle Aaron, je fais 1m74 pour 70 kg, un peu musclé mais sans plus. Il y a 4 ans, j’étais en internat dans un lycée car j’étais en prépa et je me pensais encore à cette époque « hétéro ». On était encore en septembre et je ne connaissais pas grand monde au lycée du coup je restais assez seul. C’était un soir pendant que je traînais seul dans les couloirs pour m'habituer au lieu, je passais les salles en revue pour en trouver une ouverte et où je pouvais me poser et fumer tranquille. 143, 144, 145 et bam 146 ouverte. J'ouvre discrètement la porte et rentre directement quand je vois qu'il n'y a personne, je m'installe sur une chaise et sors mon pétard, puis un deuxième, et ainsi de suite. Bien défoncé, j'ai fait l'erreur de mettre un bon rap sale à fond, la salle était enfumée et j’étais tellement pété que je n'ai pas entendu des surveillants rentrer. Puis d'un coup, je m'en aperçois, ils sont là à m'engueuler parce que ce n'est pas bien de fumer. Ils se déstressent quand je leur propose de tirer une latte. Ils se présentent, Amir, 26 ans un rebeu super musclé qui portait un jean noir assez moulant, qui montrait une très grosse bite et Karim, 24 ans un Algérien super beau. Quand il se pencha récupérer un truc qu'il avait fait tomber, je vois son putain de boule, je m’étais jamais vraiment intéressé aux mecs mais là, sous beuh, je passe ma main sur son cul. Il continue de chercher son truc et je m'attarde sur sa raie. Là il pousse un petit gémissement qui attire Amir. Il m'attrape la main et me dit : « Tu fais quoi la sale pute, arrête de le toucher”. “- Oh calme-toi j'voulais juste voir”. “- Wallah tu voulais voir quoi ? T'es une pédale en fait”. “- Naaaaaaaaaaaaaaaaan c'est pas ça, euuh”. “-Tu sais quoi, nique ta Mamy j'vais te montrer ce que tu veux voir ». Il m'attrape le bras et me balance par terre, il me puissance à lui lécher les sneakers pendant qu'il embrasse Karim. Il me balance des « sale chienne nettoie les bien, je veux que tout soit propre » « grosse salope t'aime ça hein » puis il baisse la tête de Karim pour qu'il soit à genoux et Karim commence à le sucer comme les meufs dans les pornos. Il met de la bave partout et gémit comme une pute. Amir enlève ses chaussures et je commence à respirer ses chaussettes avec une odeur de vrai mâle. Il ricane avant de m'enfoncer ses pieds dans la bouche. Karim commence à gémir très fort mais comme j'ai la tête par terre je ne comprends pas pourquoi jusqu’à ce que je sente quelque chose tenter de inviter mon trou. « J’ai jamais vu un trou aussi mouillé, tu vas pas me dire que c'est ta première fois salope va, Karim je vais le prendre, mets-toi devant ». Je comprends difficilement ce qui se passe et je me retrouve à quatre pattes en train de me faire lécher la chatte et en train de sucer la grosse queue de 18 sur 6,5 de Karim. Même lorsque j'ai baisé avec mon ex, je n'ai jamais ressenti un truc comme ça. D'un coup, je me retrouve à pleurer, je n'ai jamais eu aussi mal de ma vie, je mords la bite de Karim qui me met une grosse claque. Je suis sonné et j'arrête de pleurer. La douleur commence à partir et je ressens de la chaleur, je bande comme une pute, j'en redemande, je ne veux pas que ça s'arrête. Je tête comme une salope la queue de Karim et j'entends les boules d’Amir qui tapent sur mon cul de chienne, je gémis à chaque passage et chaque fois la bite dans ma bouche s'enfonce plus profondément. D'un coup, Amir se retire et je le vois me donner une claque pour que j'ouvre la bouche. J'ouvre la bouche avec envie, désireux de recevoir sa bite, j'enfourne sa bite bien au chaud dans ma bouche, il commence à soupirer et je reçois son bon sperme vitaminé dans la bouche. J'avale autant que je peux mais je laisse malheureusement quelques gouttes sortir. Karim se précipite pour lécher les dernières gouttes puis il enfourne aussi sa bite dans ma bouche et jute au moins 7 gros jets que j'avale jusqu'au dernier. Je me rends compte que ce n'est pas la première fois qu'il sperme et que mon corps baigne dedans. Amir me donne une claque puis me dit de ne pas rentrer trop tard au dortoir et les deux se barrent en me laissant à poil et plein de jus de mâle. Au final, j'ai raté ma prépa car je passais tout mon temps dans la chambre du surveillant et je peux vous garantir que l'internat s'est vite transformé en gros bordel à putes où nombre « d'hétéros » se faisaient défoncer la chatte.