Histoires de sexe

Histoires de sexe écrites par des clients

Le cadeau de Farid
Histoire gay publiée le 31/01/2019
Il poussa la porte d'un coup d'épaule et je fus projeté sur le sol. Apeuré je découvris un arabe baraqué : 195 cm pour 100 kg de muscles bourrés d'hormones ... mon regard parcourut son corps et s'attarda sur la proéminence de sa braguette tendue à craquer ... Je poussai un cri et me relevai prestement, attrapant une serviette pour couvrir ma nudité. Son attitude changea, très sûr de lui et le regard lubrique il se campa dans l'embrasure de la porte et ricana en me disant « miam, une bonne grosse paire de miches pour la bite à Farid ! ». Je me mis à pleurer et à le supplier de ne pas me faire de mal : « Noonnnnn je vous en supplie je suis vierge ! ». Son rire moqueur me coupa la parole : « ferme ta bouche petite salope ou je vais te dresser plus hard que ce que j'avais prévu ! De toute façon tu vas y passer alors à toi de faire en sorte que ça se passe bien ! ». Ce disant il m'attrapa par un bras et m'entraîna hors de la salle de bain moi toujours pleurant et me poussa sans ménagement dans ma chambre ... il en profita pour me claquer les fesses... putain ! « Viens ici et ouvre-moi tes cuisses salope ! » Je sentis une de ses mains écarter le globe de mes fesses et il appuya un de ses gros doigts contre mon anus ... ce qui fit redoubler mes pleurs. « Allez calme-toi : on ne t'a jamais dit que tu étais plus proche d'une femelle avec ton physique rondouillet ? Tu dois bien te douter que tu es faite pour satisfaire les vrais mâles ! Allez retourne-toi, mets-toi à genou et donne-moi cette serviette ! Salope ! Tu n'en auras besoin qu' à la fin pour t'essuyer ! Et arrête de chialer grosse pute. Bon maintenant regarde le cadeau de Farid ! ». Il dégrafa son ceinturon et baissa sa braguette. Une fois ouverte il m'ordonna de sortir mon cadeau comme une femelle soumise doit le faire avec son mari ! « Dépêche-toi !!! Sale petite pute ... allez ... voilà c'est bien ! Tu vois quand tu veux ? Mmmmmm tu as les mains douces ... ». Il saisit une touffe de mes cheveux et me tira à lui ... « Aïe ! Vous me faites mal ! » « Ta gueule poufiasse ! Et ouvre la bouche ! Plus grand ! Allez viens la prendre ! Voilà c'est bien ! ». Effrayé par les dimensions de ce membre érigé j'ouvris mes lèvres et les posai sur son gland. Il me força à emboucher son sexe et commença des va-et-vient amples et profonds ... « Mmmmmmmmmm tu es une vraie femelle docile, j'aime ça ! Je vais me régaler avec tes trous ! Continue salope ! Ne serre pas trop les lèvres pour ne pas me faire jouir ... Tu es douée sans le savoir et tu es vraiment faite pour satisfaire ton mâle... ». Il avait accéléré ses mouvement et désormais je salivai suffisamment pour que les bruits humides de cette fellation commencent aussi à m'occasionner des sensations délicieuses, j'étais stupéfait de réaliser que je commençai à apprécier cette rudesse et sa vulgarité ! Oh mon dieu que m arrive-t-il ? Il ne faut pas qu' il devine ma subite excitation ! Sinon il va en profiter et me piner ... Ses gémissements de plus en plus forts et ses exclamations ordurières me laissaient peu de doute sur la suite des événements... Effectivement : « mais dis-donc petite pute, c'est que tu as l'air d apprécier le traitement ! J'EN étais sûr ! Tu aimes ce que je te fais subir ! Putain je vais m'amuser moi ! ». Il se retira de ma bouche bavante de salive et en reprenant mon souffle je me mis à le supplier : « mais arrêtez, je vous en supplie ! » « La ferme pétasse et va vite te mettre sur ton lit à 4 pattes !!! ». « Noonnnnn .... ». CLAC ! « Tiens petite salope ! ». « Noonnnnnn ..... ». « Mais si tu vas voir. Tu vas aimer, la bite à Farid sait donner du plaisir ... Tu vas voir je vais bien te travailler la moule ! ». « PITIE NOONNNNNNN ! Je suis vierge ! ». « Continue, tu m'excites et je t'ai pas dit : j'adore piner une salope qui pleure, ça leur attendrit l'abricot et j adore pénétrer une chatte anale bien serrée alors continue comme ça et je te dézingue l'anus ! ». Il s'était entièrement mis nu et je sentis ses 2 grosses mains calleuses écarter mes fesses et je sursautai lorsque je sentis soudainement sa bouche et sa langue prendre possession de mon fondement ... Il savait pertinemment que ce traitement allait m'assouplir et me rendre plus docile ... Il ne lui fallut que quelques minutes pour me rendre plus coopérative et assouplie, mes gémissements que je voulais rendre discrets ne lui laissèrent plus de doute sur le plaisir qu' il me procurait. Mon corps ne m'obéissant plus je me surprenais à me prêter à ses caresses buccales ... Délicieuses ... Il s'arrêta de me lécher l'anus et jugea que j'étais prête à le subir. Appuyée sur mon dos il m'obligea à m'allonger à plat ventre et m'ordonna de serrer les cuisses ! Ce que je fis en recommençant à pleurer ! Mon anus lubrifié par sa salive conduisait malgré moi et un de ses doigts fureteurs le rassurait sur ma docilité anale ... Je le sentis s'allonger sur mon corps et perçus de ce fait toute la puissance masculine de son corps miraculeux et viril ! Son gland turgescent s'insinua entre mes fesses serrées et força mon anus. Mon cri le fit rire et ricaner ... Son introduction fut savamment lente pour me marquer au sceau de sa domination et je fus encouragé de subir son outrage ! Ni mes cris, ni mes supplications, pas plus que mes pleurs ne l'attendrirent sur mon sort. Je crois même au contraire que cela l'excita de plus ! De même mes fesses serrées lui procuraient des sensations qu' il me décrivait comme délicieuses au niveau de son sexe. Puis ses gémissements et ses cris gutturaux prirent le dessus et je sentis soudainement qu'il commençait à ne plus se contrôler ! Pour ma part les souffrances du début progressivement laissèrent la place au désir d'en finir vite puis au plaisir anal que ses va-et-vient me procuraient... Je me surpris à gémir et à ouvrir autant que notre position me le permettait mes muqueuses anales ... Je ne savais pas pourquoi j'avais la sensation d'être trempée de plaisir et d'obéissance.... Il cria son plaisir en se tendant comme un arc ! Tout son corps n'était que muscles tendus et bandés !!! Son éjaculation que je devinais abondante déclencha mon propre orgasme que je refusais mais mon corps me trahit ! Il s'effondra maintenant sur moi et son sexe resta fiché dans mes entrailles ! Je sus que dorénavant nos rapports seraient clairement définis et j'eus peur de l'avenir me rappelant ses propos antérieurs où il me précisait auparavant qu' il cherchait une soubrette pour satisfaire son désir de domination et qu' il souhaitait dresser une petite pute pour organiser des parties avec 2 ou 3 de ses amis proches ... semblables à lui et tout aussi dominants ...