Histoires de sexe

Histoires de sexe écrites par des clients

Kader, le rebeu alpha
Histoire gay publiée le 25/03/2019
Je m appelle Kennedy , j ai 18 ans et demi. Je suis un passif à 200% et j adore être soumis , dominer par un vrai mal. Je suis ce que vous pouvez appeler chienne , et j en suis fièr de l être. A peine 18ans , j ai ete pris en main par un mal alpha , un rebeu de 1m86 pour 75 kg. Il avait une bite de 22 cm sur 6. On était dans le même bayu, j'étais en première. C est un très beau lascar comme je l ai aime. Un mal vraiment dominant , et qui fait plier les salopes de mon genre d un simple regard. Je ne cessais de le mater durant le cours de science , et il s en était aperçu. Il m a vu , et avait mis sa main sur son paquet et le toucher. Cette vue , m à fait rougir sur le coup. Je transpirais et je rougissais Je n avais qu' une seule envie , me fouttre entre ses genoux et le pomper a fond de gorge bien profonde et bien baveuse. J étais troublé et le prof l a remarqué, et m à demandé de me concentrer , mais comment me concentrer face a un si beau mal. Il etait avec ses potes et ils rigolaient tous les trois. Puis la , d un coup , le mec s est levé et a demandé permission pour aller a l infirmerie. Étant de la délégué de la classe , le prof m a demandé de l accompagner. Je n en revenais pas. Moi ? Ais Je dis au prof , Oui vous ,M Kennedy , Des lors, je sortis l attendre dans le couloir , et la , je l ai vu dans mon dos. - Salut petite salope - tu viens de dire quoi ? - arrête de faire le surpris , j ai vu comment tu me voyais tout a l heure. Tu veux de la teub? - je ne suis pas pede moi mec , - ils disent tous ca , les salope de ton genre mais quand ils ont le morceau de saucisse dans la gorge , ils deviennent chienne. Viens suis moi , affirma t il. - pour aller ou? - ce n était pas une demande , suis moi et tu fermes ta gueule de sale pute. Des lorz , je l ai suivi , et nous entrames dans la toilette des mecs du bayu. Il rentre dans une cabine , et je le suis. Il me dit de me mettre a genoux , ce que je fis. Puis ik m a demandé de faire descendre son pantalon survet avec mes dents. Aussitôt, je fis ce qu il me dit. J avais très envie de l avoir en bouche. J ai descendu son survet et j avais la tête en face de son teub. Il n avait pas mis de boxer. Il me prit d un coup la tete et me la colle sur sa teub qui puait le mal à l etat pur. Une belle teub bien grosse, avec une grosse paire de couille , bien rempli. Ça transpirait au niveau de ses couilles. Humm ,le kiff total. - je vais te montrer ce que c est qu' un vrai mal , espèce de sale chienne. Bouffe moi les couilles, et rend le propre. Des lors , j ai sniffé l odeur , humm , c etait plus fort que du pompers. Ça m a monté droit dans le plein cerveau et m à transformé en une vraie chienne. J ai pris sa teub en bouche , Je l ai sucé à fond de gorge bien fondé. Il gemissait, il avait la tete en arriere et les deux mains derrière ma tête , . Il m enfoncait à fond de gorge. Il accelerait, mes yeux pleurait , j etais gourmand. Je bavais , un truc de dingue. - ouvres grand ta bouche salope , t es qu' un trou pour les mâles, une gorge à remplir de jus bio. Allez vas y bouffe, Ces encouragements , me rendaient dingue. Je bavais sur sa bite. Puis d un coup , je passais la longue sur son trou , mais il me dit de revenir à ses couilles et que ce n est pas une chienne de mon genre qui va lui bouffer le cul. Je me sentais vraiment à ma place. J avais dans ma bouche , le goût de sa sueur. Ce mec me rendait fou. A un moment donné, il m a bloqué la tête sur sa teub au point de m éssouffler . Ma chemise était mouillée. Et n en parlant pas de ma chatte. Ça s ouvrait toute seule. Ça fait déjà 15min qu' il me défonce la gueule. Puis il a sorti un téléphone de sa poche et un préservatif. Il m'a mis sa teub sur le visage, j avais la bouche ouverte et il me prenait en photo. Il a ensuite mis sa capote, et m a défoncé la bouche quelques minutes puis a jouis dedans. Il a retiré et me la donné. Il a fait un noeud - maintenant , t es ma salope , tu dois etre dispo quand j ai envie , c est compris ? - oui Kader, - maintenant, prends cette capote , et ce midi , tu te mets à ma table, tu le melange avec ton repas , c est plein de vitamine. - merci , Kader. C est alors , qu' il remonte son pantalon sur ses cuisses d appolon et nous repartimes en cours, avec ces couilles soulagés. Toc toc , entrez nous dit le prof. Nous entrames et lorsque le prof me vit il me fit une remarque. - bas ça alors ,t as l air d etre défoncé Kennedy , t es sur que tout va bien ? - oui , tout va bien Mr, Lorsque je voulais partir a ma place , la capote est tombé par terre, le prof l a vue , il a souri et je me suis accroupi pour la ramasser en toute discrétion. La suite , a venir.