Histoires de sexe

Histoires de sexe écrites par des clients

La bande de rebeus
Histoire gay publiée le 15/08/2019
Ça fait 5 jours que je suis le dessert officiel de ma bande des 4 rebeus fantastiques. Tous les soirs après le taf, je suis docilement venu vider mes 4 nouveaux maîtres de banlieue. Toute bonne chose prenant fin, ce soir c'est leur dernière soirée sur la côte. Après une semaine de deboitage, mon boule est toujours demandeur. C'est la rondelle fretillante que je me rend à leur appart pour prendre ma dernière défonce estivale. J'attends tranquillement l'ascenseur qui me fera monté au 7ème ciel. La porte s'ouvre et j'aperçois Kacem, le plus jeune de mes boss. " J t'attendais la lope ! Viens avec moi, les autres sont sur la plage." Ni une ni deux, je le suis, excité à l'idée de me faire baiser en plein air. On arrive sur la plage déserte et on se dirige vers le bunker. Au loin, je vois un feu de camp, et au moins une bonne dizaine de personnes faisant la fête. J'arrive avec Kacem et j'aperçois mes 3 autres boss devant le bunker. -"Je vous présente la lope à rebeu de la station les mecs !" s'exclame Sofiane, celui qui m'a attrapé au resto. -"Pour notre dernière soirée ici, on t'a préparé une surprise la pute. On a des potes qu' on débarqué aujourd'hui, ils restent 1 semaine ici , on leur a parlé de toi et de tes talents, et à partir de demain tu vas leur appartenir comme tu nous a appartenu toute la semaine ! " Sofiane fait vite fait les présentations, ou plutôt il leur montre mon boule et je sens des dizaines de mains tâter ma croupe, et des doigts effleurer la rondelle à dispo dans mon jock. J'aperçois une dizaine de mecs en plus de mes 4 boss habituels , 5 rebeus, 3 blacks et 2 blancs. Tous typés lascars, casquettes et jogging, je sens l'excitation grimper en moi. Je les vois se tâter la et y a du lourd dans les boxers. -"Allez viens ptite chienne, on va faire la cérémonie de passation de pouvoir". Sofiane m'attrape par la nuque et me dirige de puissance dans le bunker abandonné. Je me rend compte qu'ils ont aménagé un vrai baisodrome la dedans. Un matelas pourri installé dans la pièce, des bougies pour éclairer, et j'aperçois un bol rempli de capote sur le sol. Sofiane me jette sur le matelas et ordonne à ses potes de me faire la misère. Je vois les mecs entrer tous dans le bunker, je peux les détailler un à un, je comprend vite que ma prochaine semaine sera bien remplie. 10 nouveaux mecs à satisfaire tous les soirs, mon cul gémit d'avance. Au milieu du matelas, à genoux, la bouche ouverte, j'attends que mes nouveaux mâles prennent possession de leur lope. Je comprend vite que mes nouveaux maîtres cherchent une bonne lope à humilier. Les mollards pleuvent sur mon corps, les baffes sur le cul se succèdent à un rythme effréné. Les lascars commencent à faire tomber les boxers, j'ai au moins 2 mètres de queue devant moi, j'en bave tellement je suis en mode salope. Kacem et ses 23cm et le premier à me baiser la bouche, j'entends les insultes et je sens les doigts qui titillent ma rondelle. Sofiane débute à son tour les hostilités en crachant sur rondelle et en enfoncant sa grosse queue d'un coup. Il me ramone comme un ouf, certainement pour marquer le coup devant ses potes. Les queues se succèdent et j'enchaîne les gorges profondes, mon cul est tassé à haute dose. Je ne vois plus que des queues devant et derrière moi. Jamais je ne m'étais senti aussi chienne que ce soir là. Je pompe, je leche, je gobe tout ce qui passe devant moi. Mon cul est ouvert comme jamais, les mecs passent 2 par 2 dans mon cul, je crie, je gémis. Des mains me font fermer ma gueule, des baffes et des insultes me remettent à ma place. Apres une heure de pillonage et gavage, je sens que mes nouveaux boss se préparent à décharger. Sofiane me choppe la gueule et un à un les 10 lascars m'honorent de leurs semences. Mon visage dégouline de jus, jamais je n'avais éprouvé une telle sensation. Sofiane jouit à son tour sur ma face, en me balacant plusieurs mollards. Je kiffe ma race de pute. Allongé sur le matelas, la gueule souillé de sperm de lascars. Le grand black s'approche de moi, sa queue encore gonflé et juteuse. -"À partir de maintenant, tu nous appartiens sale pute", et là il commence à me pisser dessus. Un à un mes nouveaux boss me pissent dessus, je suis humilié et souillé, je sens que mes nouveaux boss sont plus vicieux que les autres et j'aime ça.