Histoires de sexe

Histoires de sexe écrites par des clients

Le rebeu du bus
Histoire gay publiée le 12/10/2019
Salut, je m'appelle Gautier, je suis encore ai lycée, j'ai tout juste 18 ans. Je suis le twink blond de base, je suis plutot grand, 1m80, et maigre, blond aux yeux marrons et j'ai un visage qu'on qualifie de plutot beau. Je vais vous raconter ce qu'il m'est arrivé la semaine dernière. Je rentrais chez moi en bus, j'avais fini à midi donc ma maison était vide. Donc je m'asseois dans le bus en ignorant tout le monde dans les places du fond où il y avait personne. Sur les siège du bus qui sont faces a faces car je pouvais poser mes pieds sur le siège d'en fasse. Je suis habillé basique, converses, veste en jean pull et jean. À un arrêt, un mec vient s'asseoir en face de moi. Je lève les yeux et là je suis subjugué. Un rebeu, la vingtaine il a l'air super grand il doit faire au moins 1m90, il a un survet en nylon Adidas, des nike TN noires et vertes bien usées. Je remarque qu'il a de supers grands pieds il doit faire au moins du 46. Je ne peux m'empêcher de lever le regard sur son entre jambe, je distingue une belle . Il le remarque et me regarde. Je suis gêné je le pense hétéro. Puis je remarque qu'il me regarde avec insistance. Alors un jeu de regard commence. Je bande comme jamais je suis tout excité. Il commence à me faire du pieds, je fais de même. Puis je descends a mon arrêt, il me suis. Je suis le seul à dedcendre ici d'habitude. Je remarque qu'il me suis. Puis sur le seuil de ma porte je le sens vite se coller à moi en me disans avec une voix grave "Vas y dépeche toi pd ouvre" je m'exécute et le fait entrer. Une fois la porte refermée, il me plaque au mur et me dit ; -T'as bien maté dans le bus hein ?! Je reste muet -Je t'ai vu lorgner mes tn là... et ma queue aussi. Sale pd t'es un vicieux toi... Il me gifle -Réponds putain ! -Oui... -Bien bonne chienne, elle parle. Maintenant tu vas me sucer ma queue là j'ai pas giclé depuis 2 semaines tu vas me vider salope! Il enlève son jogging et son boxer sui est bien odorant, il n'a pas du le changer depuis longtemps. Et m'enfonce son chibre qui bande déjà dans la gorge, au moins 23 centimètres. -Hmmm ouais tu suce bien chienne Il me retire de sa bite en me tirant par les cheveux -Elle est où ta chambre de sale pute ? -A l'étage... Il me tire par les cheveux jusqu'à ma chambre et là il m'ordonne de me déshabiller. Puis il enlève une TN. -Je t'ai vu les reluquer dans le bus, c'est des vraies chaussures de mâle ça L'odeur de ses skets envahi toute la pièce. -Sniff salope Je m'exécute. Elles daubent bien j'adore. Je pousse jusqu'à toucher la semelle avec ma langue, elle est chaude et humide. Pendant ce temps là, il me claque le cul et m'enfonce un doigt à sec. Je hurle, on ne m'a rien rentré depuis des mois, je suis comme vierge. -C'est bien salope, t'as mal t'es mon soumis je veux te faire souffrir Il rajouté deux puis trois doigts. Je commence seulement à m'habituer quand ils mollarde mon trou serré puis qu'il y enfonce sa queue. Je hurle à nouveau. Il me claque le cul en levrette par terre dans ma chambre pendant que je leche sa tn enorme. Il n'a même pas pris le temps de se desapper, je ne suis qu'un vide couilles pour lui. Il me ramonne bien à fond puis accéléré de plus en plus -Ha putain salope... jvais cracher là Il donne trois coups de reins très rudes qui me font gémir d'avantage puis se vide au fond de mon cul. Il se retire. -Ptn sale pute, t'as un bon cul... elle est où ta salle de bain salope jveux pisser maintenant Je lui indique, et je pense enfin pouvoir recuprer après m'être fait déformer l'anus mais non il m'ordonne de le suivre. Arrivé dans la sdb, il s'asseois sur le rebord de la baignoir puis me demande de decrasser sa queue en demie molle plein de sperme et de mouille de mon cul. Je m'exécute une fois de plus. Puis il me dit de lécher ses pieds. Il a de grands pieds osseux.. comme je kiffe. Je vommence à me branler -T'aime ça être soumise hein chienne ? Tu kiffe Soudain il commence à pisser sur moi je me relève et en prends sur le torse. J'ai une bonne descente et il pisse des litres. Lorsque la dernière goute tombe, je jouis. Puis il se r'habille vite, et me dit -Moi c'est Youceff salope, j'ai laissé mon num sur ton bureau. On se reverra. Puis il part. Et moi je reste là, peinant a me remettre de tout, je suis casser, souillé, lessivé. Mais au fond de moi, j'ai adoré, et j'ai hate de recommencer. À suivre...