Histoires de sexe

Histoires de sexe écrites par des clients

Week-end en Syrie 3
Histoire gay publiée le 24/04/2021
Ho la pute, viens par là hurla une voix derrière moi pendant que je finissais mon sandwich à côté de Ali...je n'ai pas eu le temps de voir qui c'était qu'une poigne rude m'attrape par les cheveux et me soulève. Le mec me roule une pelle me gratifiant d'un énorme mollard et m'entraîne dans un coin du hangar. Suce moi salope, dit-il. Je tentais de m'activer mais il décide alors de me pilonner la gorge, une grosse bite de 23 cm que je pouvais à peine prendre en bouche puis il me soulève me crache dans la gueule replonge sa bite et me défonce à nouveau. Au bout de 10 minutes il me jette sur un matelas me fait mettre à quatre pattes et me défonce le cul sans ménagement. Oh qu'elle est bonne cette chienne il dit en me malaxant les seins (je vous rappelle j'étais alors un peu gros et gras)...tu vas voir, je vais te faire un batard! et plus il me défonçait plus je criais de douleur (et de plaisir!) quand Ali s'est approché de nous et m'a mis quelque chose en bouche en me roulant une pelle. Tu vas voir, avec ce hachiche, tu seras bien... Et mon baiseur s'acharnait encore plus sur mon cul me claquant les fesses maintenant. Moi la tête me tourne, je n'arrive plus à ouvrir les yeux, je ne sens plus rien.... Je me réveille soudain, tout est noir, il me faut un moment pour me souvenir où j'étais. Je sens quelqu'un à côté de moi, c'est Ali...Ben mon vieux, mon Homme mur a fait beaucoup de tune grâce à toi...je ne comprenais pas! ben quoi, il fait, tous les routiers qui sont passés t'ont baisé pendant que tu planais et je dois dire que tu as assuré. Tu as un cul d'enfer et il approcha sa bite pour me la rentrer...reste là dit-il quand j'essayais de m'éloigner et il m'a baisé une bonne vingtaine de minutes en me mordillant les oreilles me murmurant des mots doux et lançant quatre jets de sperme dans mes entrailles. Et on s'endort tous les deux, lui toujours en moi! Allez les putes, réveillez-vous...la voix douce(!) de Hassan nous tira de notre repos, on a du travail encore...les camions à charger et puis... Qu'est-ce qui m'attendais encore? à suivre!