Histoires de sexe

Histoires de sexe écrites par des clients

J'ai toujours aimé les rebeu
Histoire gay publiée le 31/05/2021
j'ai toujours aimé les rebeu. j'aime leur coté viril et macho. et ceux que je préfère c'est ceux en survet et sket cho7. mais en bon petit céfran j'en ai pas beaucoup dans mon entourage. j'ai pris l'habitude d'aller à la piscine à l'autre bout de ma ville de province, dans un quartier dit 'sensible', qui me laisse l'occasion de mater des beaux mecs. Hier pendant que je faisais des longueurs je vois un beau rebeu, musclé sec, assez fin mais hyper viril. je le mate discretement, du moins j'essaie. quand il sort de l'eau et que je vois son corps ruisselant je bloque carrément sur lui. jusqu'à ce qu'il me regarde et me lance un petit sourire carnassier. je panique et détourne le regard l'air de rien et reprends une série de longueurs. Après quatre longueurs je m'appuie au bord de la piscine et chercher mon rebeu du regard, sans le trouver. il a dut partir. je décide de renter moi aussi, passage dans les douches, l'eau chaude sur mon corps et le souvenir de son gros paquet dans son speedo bien moulant m'excite terriblement. je commence à bander. je suis seul dans les douches et j'en profite pour me branler vite fais. je sors de la piscine et je vois le beau rebeu appuyé contre une barrière. il s'approche de moi en me regardant dans les yeux, j'ose pas soutenir son regard. il sort une clope et me demande du feu je lui dis désolé je fume pas, et il sort son briquet de sa poche, allume sa clope et me dis "alors tu kiff mater du rebeu à la piscine, t'es pédé ?" je suis hyper géné de m'être fais griller je baisse les yeux en essayant de démentir. je bloque sur ses skets un belle paire de tn des cho7 blanches nike et le bas de son survet lacoste. "non non mec j'suis pas pédé je te mattais pas désolé". il me regarde de haut en bas avec un petit sourire et me dis "dommage ma copine est en vaccances, je me suis pas vidé les couilles depuis 2 semaines j'aurais bien besoin d'une tepu de céfran". je rougis et baffouille je sais pas quoi lui dire. il me regarde avec mépris et rajoute "ouais je me disais aussi, viens avec moi tu va bien me vider les couilles je sais que t'attends que ça" je commence à le suivre il me dit de rester 4 metres derrière lui il veux pas qu'on le voit avec une pédale comme moi. je m'execute. j'ai grave envie de lui et un peu peur aussi. il m’amène dans un parking sous-terrain se met dans un coin adosé a un mur je me rapproche de lui il m'attrape par l'épaule et appuie pour me faire mettre à genou. je le regarde d'en bas. je kiffe. il colle mon visage sur son paquet je me frotte le visage sur son suvet je kiffe. il me dit tu fais moins ton timide là, tu kiffe faire la pute à rebeu. je le regarde dans les yeux et lui dis oui je kiffe être ta pute. il se racle la gorge et me crache un gros molard à la gueulepuis baisse son survet et m'ordonne de lui lecher les couilles. je kiffe de ouf. je commence à le sucer entrainant suce douce et demi gorges profondes il emet des rales viriles et m'insulte en arabe. au bout d'un moment il prends ma tete à deux mains et me baise la bouche de plus en plus vite. puis il me tire la tete en arrière en me tirant les cheveux d'une main se branle de l'autre. deux gros jets de foutre s'étalent sur ma gueule avant qu'il renfourne sa queue dans ma bouche et décharge encore 3 gros jets de foutres. je me sens comme une mais je sur dur comme du bois. il sort son portable me prends en photo me dis de lui filer mon num. je le fais. il le note. me crache à la gueule encore une fois pour la forme et se casse. je suis comme un con plein de foutre a genou au milieu d'un parking. j'enlève une de mes sket et prends une de mes cho 7 pour m'essuyer la gueule et pouvoir kiffer de sentir son foutre sur mes pieds en rentrant chez moi. je sens mon portable vibrer. numéro inconnu : "la prochaine fois je te défonce le cul" ... j'ai hate.