Histoires de sexe

Histoires de sexe écrites par des clients

Bonne khaba
Histoire gay publiée le 11/06/2021
Salut les mecs. Voici une histoire qui date d’avant toute cette histoire du Covid. A cette époque j’avais 18 ans, et deja tres tres chaud. Je fais 1m90, blond, yeux bleus, un peu intello (j’ai des lunettes) mais aussi sportif (du muscle ;)). Au lycée je faisais craquer les jeunes femmes mais en vrai je préférais deja les bonnes bites noires ou rebeus. On était l’été 2019. Je chattais avec un mec, tard le soir, sur une appli de rencontre. Un gars rebeu de 21 ans. Il semble super mignon, actif et assez dominant, ce que j’adore. On se chauffe bien mais lui vit avec son cousin et moi chez mes parents. En plus il bite ce soir la. Je le chauffe tellement qu’il me dit de passer a son taff quand son service fini. Quand il me dit qu’il fini a 2:00 du mat je lui dit qu’il profite un peu. Son sms de reponse m’a trop excité: « Tu m’as trop chauffer petite pute, tu fermes ta gueule et tu viens quand je dis, ou je dis et tu vas me vider les couille. » Je lui réponds ok, en bonne femelle soumise. A 2:00, je m’habille discrètement et je sors en douce de chez mes parents. Les rues de la petite ville qu’on habite sont désertes. Je vais à l’endroit indiqué. C’est un fast-food (kebab) minable dans une petite rue. Il m’a dit de faire le tour. Derriere il y a une petite cours. Il y a un beau rebeu appuye contre un mur, en tablier, entrain de fumer une clope. C’est lui. Il me fait signe de venir. A peine je suis vers lui qu’il me dit: A genoux petite pute! Je me retrouve a genoux devant lui dans cette petite cours mal eclairee. Il souleve son tablier et sors une magnifique bite de son jogging. J’hesite pas et je me met a le sucer. Ma langue lechant son glands, ses couilles, avant d’avaler toute sa bite. Il grogne de plaisir et tres vite une de ses mains vient imposé son rythme en me tenant derriere la tete. « T’es une bonne khaba toi, tu suce super bien » Je continue un moment, et il m’arrete: « Arrete tu vas me faire juter, et j’ai trop envie de te casser le cul! » Il me releve, me colle contre le mur froids et un peu humide de rosee. Il enfile une capote et descends mon jeans. « Pas de boxer? Putain tu voulais vraiment que je t’encule sale pute » Et je sens sa bite dure glissé entre mes fesses. Et soudain, sans autre preparation que le peu de gel sur sa capote, il me penetre direct. J’ai un cri, vite essoufle par sa main « Ta geuele salope ou on va se faire chopper ». Et il a commencer a me bourrer le cul pendant un long moment. Ses coups de reins devenaient plus durs, et soudain il se retira, me fit mettre a genoux devant lui. Et il explosa son foutre sur ma gueule. « Voilllllaaa Salope. Maintenant tu peux rentrer chez toi. On va se revoir t’inquiete » Et il rerentra dans le restaurant. Je rentrai chez moi, satisfait et en ayant hate de le revoir. Deux jours plus tard il me demandais di je pouvais revenir au meme endroit a 3:00. Je me repointais. Mais cette fois il me fis signe de rentrer dans le restaurant. On entrait dans une cuisine. En entrant je suis tomber face a face avec un autre rebeu. 40 ans, plutot pas mal pour son age. Devant mon air interrogateur, mon baiseur precedent me dit: « C’est mon patron, Aziz, il nous a entendu l’autre nuit. Donc pour garder mon emploi… bah j’ai vendu ton cul. Alors fout toi a poil salope » La suite au prochain coup…