Histoires de sexe

Histoires de sexe écrites par des clients

Le rebeu de la piscine
Histoire gay publiée le 02/09/2021
Salut, je vais vous raconter ce que j'ai vécu comme grosse salope que je suis. Je suis allé à la piscine. Je fais mes longueurs tranquille. Tout à coup il y a une groupe de jeunes qui se ramène. Dedans un beau rebeu bien foutu avec plusieurs meufs. J'essaye de ne pas montrer que je l'ai remarqué donc je continue mes longueurs. Je le trouve beau, genre grand, bien poilu et musclé mais pas trop, de belles jambes bien poilues avec des cuisses et des mollets musclés, laisse tomber, je kiffe. Bon je continue tranquille. Ils sautent dans le bassin et commencent tous à jouer tranquillement dans leur coin. Il reste surtout avec 1 des meufs donc je me dis que c'est grillé. Enfin bon. A un moment donné ils viennent dans le couloir à côté du mien. Ils continuent à jouer et moi à nager. Je le vois me regarder avec insistance. Cela me déstabilise mais je ne laisse rien paraître. La meuf lui saute au cou, joue autour de lui et je trouve ça trop bizarre. J'essaye de ne pas lui donner trop d'attention mais il continue à me regarder avec insistance et cela me met mal à l'aise car je ne sais pas ce qu'il veut. Puis tout à coup je nage dans mon couloir en passant à côté de lui et je sens qu'il me touche furtivement. Il ne s'excuse pas et je me dis que c'est genre il ne l'a pas fait exprès et qu'il n'a même pas calculé. Mais bon il me regarde quand même. Cela m'interpelle mais bon sa meuf est genre à côté. Je continue mon chemin puis je repasse forcément à nouveau à côté de lui. Et là, rebelote. Il me touche. Je trouve ça insistant et je ne comprends toujours pas ce qu'il cherche. Putain, il est bandant. Il a une légère barbe bien noire qui fait contraste avec sa peau basané et des yeux de braise, laisse tomber mon frère. Il me regarde avec ses beaux yeux genre je te veux. Je suis décontenancé mais bon je zappe vu qu'il a une meuf. Je continue mon chemin et l'évite un peu. A un moment donné j'ai fini de nager et je vais me doucher. Je suis là tranquille sous la douche et je le vois débarquer. Il se douche aussi mais il est face à moi et ne se gêne pas de me regarder. Je suis un cocotte minute mais j'esquive un peu quand même. Je ne comprends rien. Je termine ma douche et rentre dans une cabine. J'ai à peine le temps de fermer ma cabine qu'il rentre dedans sans demander. Là il me saute dessus. Il m'embrasse goulûment avec ses lèvres douces et charnues. Mmmmm c'est bon. Mais bon à un moment donné je me défais de lui pour lui dire que je n'ai pas l'habitude de faire ça. Je lui pose des questions aussi. Apparemment il est éducateur et la jeune femme qui ne le lâche pas est une de ses clientes. Là tout s'éclaire. Mais bon vu que c'est chaud là comme ça de faire quoi que ce soit dans la cabine, on se donne rdv le soir devant la piscine. Et puis c'est pas confortable non plus. Je suis une grosse chienne mais bon j'ai des valeurs quand même. Je ne vais pas me faire choper comme une salope vite fait dans la cabine genre suceuse minable dans les toilettes quoi. Le soir il est au rdv. Je monte dans sa voiture. C'est chaud quand même mais on est obligés de se faire confiance. Il m'emmène dans un coin désaffecté. On commence à s'embrasser. C'est trop bon. On se tripote aussi à travers nos vêtements. J'aime son odeur. Il sent le mâle mais pas trop fort. Sa peau est douce. Je touche ses bras musclés puis je continue sur son torse, son ventre agréable pour finir sur sa bite. Putain il a l'air d'avoir un gros morceau. Lui me caresse aussi et m'embrasse dans le cou pendant qu'il me chope les miches. Je kiffe. Je suis excité grave. On se déshabille tranquillement. On rigole ici et là parce qu'on galère quand même dans sa bagnole. Putain ce qu'il m'excite, il est musclé juste comme il faut et je vois ses belles jambes aussi. On se retrouve à poil et je prends sa grosse bite dans ma main pour le branler pendant qu'on continue à s'embrasser. Elle est bien épaisse et circoncise. Son gland est gros et sa bite bien raide. Il sort une capote et du lubrifiant. Il fait son business et je lui monte dessus face à lui. Sa bite vient taper sur mon cul et il me chope les fesses bien comme il faut. Il m'écarte le cul et on s'embrasse toujours. Je bande grave. Lui aussi. Je me cambre en arrière et fais des va-et-vient avec mon bassin pour masser sa bite entre ma raie. Je chope sa bite et la guide vers mon trou. Là je me pose dessus et laisse son gland au bord de mon trou. Il n'est pas en moi encore. Je joue en poussant légèrement son gland contre mon trou sans qu'il me pénètre. Je sens qu'il kiffe. Il gémit et me serre encore plus contre lui. Il m'embrasse comme s'il allait me dévorer. Je continue mon petit jeu comme ça pour le chauffer et me chauffer aussi car je sens son gland masser ma rondelle. Je suis aux anges. Je pourrais presque jouir et je mouille grave. Après avoir joué comme ça genre 5 minutes en s'embrassant, s'enlaçant et se caressant ma rondelle est bien dilatée et prête à recevoir son épaisse bite. Là d'un coup je m'empale sur lui. Ses lèvres lâchent les miennes pour pousser un gros soupir de plaisir. Moi aussi, je suis tellement excité que ça ne me fait pas mal. Je suis au septième ciel de le sentir en moi. Il me la met bien profond. Puis je commence mes va-et-vient tranquille. Puis j'accélère. Lui entre temps il continue à me choper le cul et bien me l'écarter. A un moment donné c'est lui qui donne le rythme et il commence à donner des coups de rein pour bien me l'enfoncer. Il me démonte le cul. Je gémis comme une grosse chienne. Je lui dis "vas-y défonce-moi, je veux sentir ta queue bien profond". Et je la sens en effet. Il m'écarte bien le trou en me déboîtant le cul. Mes couilles frottent contre son ventre et je bande comme un âne. Lui aussi d'ailleurs et je sens sa bite bien raide en moi, dans mon trou, bien profond. Je kiffe. Je ne me reconnais plus. Lui m'insulte en arabe et moi je lui dis de continuer, que je suis sa pute. Il n'arrête pas de dire "t'aimes ça, hein ?". "Oui, vas-y, enfonce-la moi bien profond". Le rythme s'accélère et je ne sais même plus où je suis, je le sens en moi et des vagues de plaisir me submerge. On crie grave tous les 2. A un moment donné il crie qu'il va jouir et pendant qu'il dit je sens ma bite et mon gland se durcir et je jouis sur son ventre pendant que je suis agrippé à son cou. Je ne me suis même pas touché. En même temps je sens sa bite se contracter en moi pendant qu'il éjacule. On a joui en même temps. Putain quel bordel. On reste encore comme ça un petit temps puis je me lève de lui pour me remettre dans mon siège. Il s'essuie avec son boxer. On rigole. On continue à parler pendant qu'on se rhabille. Il est cool. Il me ramène à notre point de rdv et on s'échanger nos numéros. Savoir si on s'est revus c'est pour une autre histoire. En tout cas il m'a bien baisé et j'ai kiffé. Lui aussi.