Histoires de sexe

Histoires de sexe écrites par des clients

Yassine le jeune italien rebeu de 22 ans
Histoire gay publiée le 20/09/2022
Salut, Je m'appelle Etienne, j'ai 30 ans, blanc, 1m85 pour 70kg. Je suis assez masculin et je passe bien pour un hétéro en général. Je suis propriétaire d'un appart que je suis en train de louer. Je le loue à la chambre à des étudiants et il en restait une de libre jusqu'à ce matin où j'ai fait l'état des lieux avec Yassine. Yassine c'est un jeune italien rebeu de 22 ans. Il fait pas mal de sport et ça se voit. Il a des bras bien gonflés et des pecs moulés dans son tshirt. Je le mate direct en le rencontrant et son petit sourire me fait un peu perdre mes moyens. On discute bien en faisant le tour de l'appartement et on passe à la signature du contrat dans sa chambre. Ça prend un peu de temps et ça me va bien parce que je peux en profiter pour mater son paquet. Il passe son temps à se toucher la bite à travers son short de sport et ce geste m'tise. J'essaye de rester discret mais il fini par s'en rendre compte et il commence à se toucher pour de vrai en me regardant. Je suis super gêné et je fais mine de pas voir mais il continue de plus belle jusqu'à ce que sa bite commence à gonfler. Son short de sport est bien déformé quand il vient se mettre juste en face de moi, toujours en me regardant dans les yeux. Moi je garde la tête un peu baissée ne sachant pas trop quoi faire mais il me pose une main sur l'épaule et appuie pour que je me mette à genoux. Je ne résiste absolument pas et me retrouve vite le visage contre son paquet qui est devenu un barre impressionnante. Il me tient par les cheveux et m'appuie sa barre contre mon visage. Je suis éssoufflé par son paquet et je commence à saliver. Je le suce a travers le short puis décide de lui enlever pour le sucer correctement. Mais avant que j'ai pu prendre sa bite en bouche, il se recule et me dis de me foutre à poil. Les délires soumis c'est pas trop mon truc du coup j'hésite un peu et essaye de lui dire que c'est pas nécessaire que je peux le sucer direct. Il se rapproche de moi et me met une gifle qui me fait tomber au sol. Je me relève un peu, surpris de ce qui vient de se passer mais il mets son pied sur ma face m'obligeant à me recoucher. - Je crois que t'as pas bien compris ce qu'il se passe là. Moi je parle et toi t'obéis ! Je suis complètement désorienté et je comprends pas bien ce qui se passe, mais ce qui est sûr c'est que je bande dur. Il enlève son pied de ma figure et me laisse me remettre à genoux. Il me regarde de toute sa hauteur avec son petit sourire en coin et lâche un gros molar en pleins sur mon visage. Je fais un mouvement pour m'essuyer mais il fait non de la tête et je laisse sa salive couler sur mes joues et le long de mon cou. - C'est bien, t'apprends vite à obéir. Maintenant déshabille toi. Je sais pas bien pourquoi mais je quitte tout mes habits sans rien dire et je me retrouve complètement nu dans sa chambre. La porte est toujours ouverte, mais les 2 autres colocs ne sont pas là. On devrait être tranquille. - Vas-y maintenant t'as le droit de gouter à ma bite. Je lui saute alors dessus et commence une bonne pipe comme je sais les faire. Je m'applique pour lui donner le plus de plaisir possible et je pense que ça marche. Il lâche des râles puissants et me laisse faire sans imposer son rythme. Sa bite est assez longue mais surtout très épaisse. J'ai mal au bords des lèvres et j'ai du mal à tout prendre. Il me demande de faire des gorges profondes mais je lui répond qu'elle est trop large, j'y arrive pas. Ma réponse lui plait pas et il arrête de sourire. Il me prend par les cheveux et tire ma tête en arrière. - Tu crois que j'en ai quelque chose à foutre de si t'y arrive ou pas ? Tu me prend toute la bite dans la bouche et tu dis merci ! Ok ? - Heu, je vais essayer, promis... Il profite de sa prise dans mes cheveux pour m'enfoncer sa bite dans la gorge. J'arrive à tout prendre mais j'ai la mâchoire qui fait super mal et les larmes qui me montent aux yeux. Il commence des vas et viens puissants qui tapes tous au fond. J'essaye de me sortir de là mais il est beaucoup plus musclé que moi et il me maintien sans soucis dans cette position. Il fini par me lâcher et je retombe allongé par terre, essoufflé et en nage d'avoir essayé de me sortir de là. Lui il sourie de nouveau. J'ai le coeur qui bat a mille à l'heure. Normalement c'est plutôt moi l'actif qui aime tirer les cheveux. J'ai jamais kiffé être pris pour une pute comme ça, mais là je ressent une excitation hors du commun. J'ai peur de continuer et en même temps je me rends bien compte que je n'ai jamais bandé aussi dur. J'essaye quand même de calmer la situation et lui invente une histoire pour écourter ce qu'il se passe. - Tes nouveaux colocs devraient pas tarder à arriver. On pourrait remettre ça a plus tard pour que je m'occupe bien de toi sans pression ? Il se baisse tout en souriant et je sens que j'aurais pas du dire ça. Il me prend d'une main par le cou et me tire sans effort jusque dans le hall d'entrée. Sa main fait presque tout le tour de mon coup mais moi il me faut mes deux mains pour m'accrocher autour de son biceps pour ne pas qu'il m'étrangle complètement. Arrivée en plein milieu de l'appart il me relâche rudement et je m'étale sur le dos. Je n'ose plus bouger de peur de l'énerver encore plus. - Je pensais que t'avais compris qui était le chef, mais je vois que t'es qu'une chienne sans cerveau en fait. Et les chienne faut les punir pour les dresser. Yassine vient se mettre au dessus de moi, un pied de chaque côté de mon corps. J'attends quelques secondes sans trop comprendre puis je vois un jet de pisse sortir de sa bite. Il m'arrose de pisse sur tout le corps et surtout le visage, j'en ai partout. Il vise bien ma bouche et je suis obligé d'en avaler une partie. Une fois fini il repart dans sa chambre pour récupérer mes habits et me les jette dessus. - Utilise ça pour nettoyer ! Je me met donc à nettoyer le plus vite possible avant que quelqu'un ne rentre. Lui me regarde en en se branlant. J'essaye d'aller vers cette bite et ce corps magnifiques qui m'tisent, mais il me repousse avec le pied. - T'auras droit à goûter à ça quand tu seras dressée. En attendant tu nettoie et tu te rhabille. Une fois toute la pisse absorbée par tous mes habits, je commence donc à me rhabiller. Yassine garde juste mon tshirt et fini de se branler dedans. 4 bons jets de sperm qu'il étale bien sur tout le tshirt avant de me le rendre. - C'est bon maintenant que t'es à moi tu peux te casser. Je t'appelle quand tu pourras revenir et t'auras intérêt à être dispo. Avant même que j'ai eu le temps de dire quelque chose, Yassine était reparti dans sa chambre et avait fermé la porte. Je me suis retrouvé là au milieu de mon appart dans des fringues qui puent la pisse et une tache énorme de sperm sur le tshirt et ma bite était toujours bandée. J'ai fini par repartir mais pas sans descendre à la cave pour me branler tranquille avant de reprendre mon vélo. Quand je suis arrivée chez moi, j'avais 2 messages sur mon portable. Le premier de Yassine qui veux qu'on se revoit 2 jours plus tard. Le deuxième d'un autre locataire de l'appart qui m'envoi une photo de sa bite avec pour message "j'était en train de faire la sieste dans ma chambre tout à l'heure. J'ai cru comprendre que t'aimais ça".