Histoires de sexe

Histoires de sexe écrites par des clients

Chienne au Parc Vauban à Lille
Histoire gay publiée le 06/10/2022
À Lille il y a un parc qui le soir se transforme en véritable lieu de drague. C’est le parc Vauban près de là citadelle. Il y a souvent des rebeux jeunes ou vieux qui ont envie de se vider. J’ai toujours très peur la bas car il fait très sombre, aucune lumière. Il y a des hommes de partout. Je marche donc quand un homme survêtement capuche se rapproche. Il me demande comment ça va et ce que je cherche. Je lui dis que j’ai envie de m’amuser. Nous marchons pour trouver un endroit plus reculé. Sur la route j’apprends qu’il s’appelle Mehdi qu’il a 32 ans et deux progénitures. Il est là juste pour niquer de la lope française. Je lui dis que c’est parfait car je me sens tellement inférieur au rebeu que je me donne corps et âme pour les satisfaires. Arriver dans des buissons, il me pousse et me demanda de mettre à genoux. Je voulais libérer ça teub mais il me demanda de la faire durcir avant. Jembrassa alors son survêtement, lécha la grosse sous le jogging, malaxa son paquet. Pas de doute je suis tombé sur un TBM. Il se gazait au poppers pendant ce temps. Il enleva enfin son jogging et laissa sortir son monstre. J’entrepris une super fellation sous des insultes et une pluie de crachat. A un moment il me demanda de le regarder dans les yeux et me demanda d’avouer que les arabes avait les meilleurs bite, que c’était les plus fort. J’adore ce petit jeu alors je rajouta des commentaires encore plus sale en disant que nous les homos nous devions être à leur service, qu’eux seuls sont des vrais hommes avec leur grosse bite et que nous sommes que des lopes. Il a adoré, il adore que je ne le lâcha pas des yeux. Il me baisa fort la bouche et me fit prendre du poppers également. Il allait jouir quand tout à coups il me dit « je vais te prendre la chatte ma pute » pas de soucis, je me leva baissa mon pantalon je portais un string il enleva la ficelle de mon cul et me baise très fort. Pour conclure ce moment il décida de m’asperger de son foutre sur le visage. J’en avais partout. Très gentleman il m’aida a me relever en me donnant une claque sur les fesses. Puis on fit la route retour, on échangea nos numéro il me dit qu’il adorer baiser une lope cefran comme moi et qu’il voulait que je devienne son vide couille. Je rentre chez moi avec encore son odeur de sperm, quelques traces sur les vêtements et les cheveux. Je me suis branle dans mon lit et j’ai dormis comme un bébé avec l’odeur de mon nouveau maître.