Histoires de sexe

Histoires de sexe écrites par des clients

La femelle de Karim - 1
Histoire gay publiée le 06/06/2023
Je m’appelle donc Jules j’ai 19 ans, je suis toujours en chaleur. J’ai eu quelques partenaires dans ma vie. Arabe ou noir à chaque fois. J’ai toujours été très ouvert et j’ai jamais eu beaucoup de limite, mais je n’ai jamais trouvé de partenaire avec lequel je puisse réellement découvrir les plaisirs de la obéissance. Un soir, en fin d’été, étant particulièrement en chaleur, comme une bonne femelle, je décide de prendre une douche rapide de prendre ma voiture et d’aller me balader dans les quartiers les plus chauds de Montpellier. Je me connecte sur une célèbre application gay, mais beaucoup de bla-bla pour pas grand-chose. Vers 2h du matin, très déçue et frustré, je décide que je vais rentrer chez moi. Lorsque je roule quelques centaines de mètres, je reçois une dizaine de notification. Le mec se présente, il s’appelle Karim il a 38. Il m’envoie quelques photos de son corps et une photo de sa queue avec comme message « pour qu’une petite blanche, soit ici à 2h du matin, c’est qu’elle a sacrément envie de se faire cartonner la chatte ». Il me plaît énormément, il est plus vieux que moi, plus grand, super bien baraqué, et ça que à l’air vraiment très très grosse… Je lui réponds qu’effectivement j’ai très envie de m’amuser. « Tu vas aller te garer à cet endroit là, et ensuite tu vas te laisser faire, par contre je te préviens, tu vas pas vraiment t’amuser… » J’étais dans un tel état de chaleur, que j’aurais pu me faire prendre par n’importe quoi, n’importe où… Et ce mec exerçait déjà un pouvoir incroyable sur moi. Je vais donc me garer à l’endroit prévu, je sors de ma voiture, et je reçois des nouvelles notifications qui me demande d’aller au bâtiment en face et d’entrer dans le hall d’immeuble . J’obéis à la lettre, quand je rentre, je vois ce mec hyper grave en train de fumer un joint, je m’approche de lui pour lui dire salut et je me reçois une claque monumentale. « Toi, tu ferme bien ta gueule, tu baisses les yeux et tu me suis sans broncher » J’avais jamais vécu quelque chose pareil, et là je dois avouer que j’avais un petit peu peur, je me demandais un peu où j’avais mis les pieds… je comprends vite que l’on descend dans les caves, et après un labyrinthe énorme de cave, on arrive devant une porte qu’il déverrouille et qui laisse place à une petite chambre aménagée. Il y avait en réalité de l’, des clopes et un vieux matelas dégueulasse. « C’est ici que je tronche les sous-xxx comme toi, ici je peux te faire ce que tu veux, et tu peux gueuler comme une chienne personne viendra » Je le regarde se rouler un joint, il me flanque une nouvelle gifle en me demandant de me foutre vite à poil. Une fois complètement nu devant lui, il se fout de ma gueule en regardant ma toute petite bite. « c’est un truc de fou, c’est un clito que tu as, t’es vraiment qu’une xxx » Et en disant ça, il enlève son jogging, et je vois une queue énorme, une bonne longueur (21cm), mais surtout extrêmement épaisse, je n’avais jamais vu ça de ma vie ! Je commence donc à tendre la main pour venir la toucher, mais je me reçois un coup de genou dans les couilles. Je tombe, je me recroqueville, et aucun bruit ne sort de ma bouche tellement j’ai mal. « Tu te crois où là, il faut l’as mérité, espèce de chienne, mets-toi vite à quatre pattes, tend ton cul » Et là, pendant quelques minutes, pendant qu’il fume son joint, il me fait rougir, le cul avec sa ceinture… Je couine comme jamais… au bout d’un moment, il s’approche de moi, il me met un doigt à sec, ce qui me fait crier plus fort. « Ma pauvre, tu vas vraiment dérouiller, toi… T’as vraiment pas de chance… » Ce mec aurait pu faire ce qu’il voulait de moi, son regard, sa couleur, son odeur, son goût… Il aurait pu me demander n’importe quoi, je l’aurais fait pour lui . « Tu vas commencer par me nettoyer les pieds et si tu fais ça bien, je te donnerai peut-être ma bite » Et donc je me suis retrouvé en train de nettoyer les pieds d’un mec, ça sentait le mal, la transpiration… Ça me dégoûtais, mais j’en avais rien à foutre… Une fois les pieds bien propre, lorsque je me suis mis à genoux devant lui, sa bite était déjà particulièrement raide. « J’ai tiré ma pute de meuf ce matin, viens sentir l’odeur » Je commencer, par sentir sa queue, ses couilles, c’était comme une xxxue… Puis il m’a pris par les cheveux, m’a tiré le visage en arrière, il a commencé à me cracher sur le visage et à frotter sa bite. Et puis enfin, le moment que j’attendais le plus, je commence à lui sucer la bite… Une odeur et un goût que j’adore, un mélange de pisse, de sperme et de transpiration… j’avais envie de pleurer de joie… Au bout de quelques minutes, une fois sa bite, bien nettoyée et bien dure, Karim me nique la gorge… Il me prend le visage entre ses mains, et il vient faire des allé retour si puissant, que ses grosses couilles poilues nt sur mon menton. L’ambiance était de plus en plus chaude, il était en sueur et moi aussi et il n’arrêtait pas de m’humilier. « C’est comme ça que je te nique » « t’es qu’une petite xxx qui existe juste pour recevoir mon foutre » « T’es qu’une sous-xxx, tu devrais même pas avoir de bite t’es juste une chienne a dégommer » Il a ressorti sa bite de ma gorge, elle était recouverte de bave, il y en avait de partout… Il a frotté sa grosse queue sur mon visage, tout en me giflant plusieurs fois… Il m’a allongé sur le dos, puis il est venu m’enjamber, me bloquant les bras, avec ses genoux, j’avais sa bite qui écraser mon visage… J’étais complètement à poil, allongé, ce mec était bien plus puissant que moi, tout son poids, m’écrasait le buste, et sa queue faisait couler des petits filet de bave sur mon visage… « Avale vite mes couilles, je veux que mes deux grosses couilles dans ta bouche de pute » Je parviens facilement à mettre une, mais il est obligé de m’aider à mettre la deuxième… « Putain, mais regarde toi, tu dois avoir une chienne de pour être aussi chienne, toi aussi… » Je le vois fouiller quelque chose à côté de nous, mais je ne comprends pas du tout ce qu’il cherche, puis je le vois en train d’utiliser son téléphone et je commence à avoir peur car je ne voulais en aucun cas que quelqu’un apprenne ma vie sexuelle. Karim était en train de me filmer, il parlait en arabe, j’avais ses grosses couilles dans la bouche, j’étais complètement soumis, j’avais quelques larmes qui coulaient, et ça le faisait bien rire. Il m’a montré la vidéo on me voyait clairement en train d’être étouffé par ses couilles, sa grosse bite qui écrasait mon visage, pendant qu’il me giflait, me crachait dessus et qu’il m’insultait de tous les noms. « Allez, arrête de chougnier, ferme bien ta gueule, tu es venu uniquement pour ça kahba » Il a enlevé ses couille de ma bouche, pour y mettre sa queue, et il a utilisé ma tête comme un aspirateur a bite dans cette position pendant 10 minutes… Au bout de 10 minutes, j’ai vu sa tête, penché en arrière, son corps, plein de sueur qui se contractait, ses mouvements se faisait de plus en plus rapide profond, j’ai compris qu’il était en train de jouir. « Putain vas-y avale ça espèce d’enculé, t’es qu’une cuve à jus » « Arghhhh putain espèce de pute » « Hmmmmmmmm t’es qu’une xxx, espèce de grosse chienne » Il est resté comme ça, pendant quelques secondes, le corps en sueur, la bite dans ma bouche et les couilles sur mon menton… Il m’a pris la tête par les cheveux, et il la r sur le sol plutôt emment « Tu attends quoi pour nettoyer ce que t’as fait grosse lope » Je me suis retrouvé en train de nettoyer les couilles, la bite de ce mec… Et j’avais qu’une envie, c’était de le remercier… Une fois son sexe bien nettoyé, il s’est levé, il s’est rhabillé, il a fumé un joint, en me demandant de ne surtout pas bouger… Puis il m’a autorisé à me rhabiller, on est remonté au hall de son immeuble, j’avais pour consigne de directement partir dans ma voiture, sans lui dire quoi que ce soit . J’ai roulé pendant cinq petites minutes, puis je me suis arrêté sur le bord de la route pour reprendre mes esprits, prendre la bouteille d’eau dans le coffre, avaler… Essayer de réaliser ce qui s’était passé… Cette histoire est à 100 % réel, et c’est le premier épisode d’une longue relation avec Karim durant laquelle j’ai fini par être sa femelle en total obéissance et disposition. Je prendrais bien sur plaisir de vous détailler tout ça dans les épisodes suivants.