Histoires de sexe

Histoires de sexe écrites par des clients

Ouais, c’est bien ma salope
Histoire gay publiée le 01/09/2023
Bonjour je suis le petit serveur de Lyon Liam Voilà ce que j’attendais ! un beau mec rebeu qui rentre dans le bar ou je C’est ce que j’appelle un super beau gosse je lui demande ce qu'il veut avaler " un mojito " il me dit d'un ton sec tu me l'offre et comme récompense je te laisse me sucer cette nuit. j'en reviens pas je lui réponds avec un clin d’œil Oui pourquoi pas je fini à 1 hr du matin si tu veux je suis ta salope pour la nuit. ok man alors tu vas être ma lope mec . Putain il est une heure du mat je regarde autour de moi plus de mec putain je me suis fais avoir comme un bleu. Je rentre chez moi j'ouvre la porte de mon immeuble et d'un coup une main ma prends par derrière et me pousse jusqu’à l’ascenseur . Alors surprise ma lope tu vas m’obéir, nous rentrons dans l ascenseur j'en peux plus je veux profiter de ce cadeau du ciel qui m'était offert. Il descend son jeans et baise son boxer hummm mais quelle bite je me mets à genou devant lui et Je prends en bouche son gland, qui était moins épais que la base de sa queue. Je me suis alors demandé si j’arriverais à tout prendre en bouche sept centimètres de large, c’est vraiment quelques choses d’énorme putain de queue plus de 22cms. J’oscillai entre ses couilles de mammouth et sa belle verge que j’avais déjà hâte de prendre dans mon cul. La pipe continua une bonne vingtaine de minutes. Il me dit rentrons chez toi la lope direct il se dirige jusqu’à ma chambre Il s'allonge sur le lit, et me laissai faire ce que je voulais de sa bite. Il semblait très détendu, il se relaxait de ce que je lui faisais. Parfois, souvent même des sons, s’échappaient de sa bouche des petits gémissements super excitants. J’avais également droit à des « Ouais, c’est bien ma salope » ou « Continue ma chienne », « J’adore comme tu t’y prends, tu suces vraiment comme un pute ». J’étais plutôt satisfait de moi. Et j’ai même réussi à prendre le tout en bouche une bonne gorge profonde . Il se redressa alors. Il me dit que je l’avais si bien sucé qu’on allait directement passer à la baise, la vraie. Je redoutais un peut tout ça, étant donné qu’aucune queue de cette largeur s’était déjà agitée dans mon derrière. Un bon snif de popers et hop Pour débuter tranquillement, il ne changea pas de position, et me fit m’assoir sur sa queue bien dressée, bien dure, bien grosse. Je m’enfonçai alors jusqu’à sentir ses deux grosses couilles toucher mes fesses. Signe que tout ce monstre était entré en moi sans grande difficulté. Et j’entendis un râle de plaisir de sa part qui me satisfait encore plus. Je restai alors là, ma queue était dressée comme jamais, bien enfoncé par la sienne. Je voulais m’habituer à ce calibre hors norme encore un bon snif de popers il commençât à secouer le bassin pour imprimer un mouvement sec mais intense. Il continua son va et vient dans mon cul puis me fit prendre des dizaines de positions toutes plus avilissantes les unes que les autres. Il me prit même en positionnant son pied sur ma gueule ! Tout en me faisant en mettre avec fougue, je léchais ses orteils suintants. On fit alors une pause, il ne voulait pas jouir trop vite. Pendant ce temps, il me fit récurer tout son corps, lécher son corps des pieds à la tête comme il aimait ensuite son trou du cul transpirant, ses tétons ou encore ses aisselles poilues bien puantes. Après il reprit mon cul là où il l’avait laissé, et m’encula encore de longues minutes avant de jouir bien au fond. Il en sorti, et me dit de venir le sucer afin de rendre sa bite impeccable de propreté, il était alors debout au milieu de la pièce, je vins en rampant tout en le fixant du regard et me positionnai à genoux devant cette grosse bite qui désenflait peu à peu. Je me mis à le sucer si bien que sa queue reprit vite sa plus belle vigueur. J’étais alors étonné de le revoir rebander si vite. Il me demande un soda que je vais cherché dans mon frigo je lui donne il me dit masse mes pieds salope — Tu vas bien me vider une dernière fois ma salope. Et après, je me casses ! Alors je me suis attelé à vider ses burnes pour la deuxième fois en quelques minutes. Je m’appliquai à lui offrir une bonne pipe, il m’attrapai les cheveux et me fit le sucer à son rythme. Jusqu’à lâcher toute sa crème bien au fond de ma gorge. J’avalais alors tout. — Bah alors ma salope Tu vas me nettoyer tout ça ! Et plus vite que ça ! Il accompagna la dernière phrase d’un coup de poing bien placé dans le ventre qui eut pour conséquence de couper ma respiration. Mais je me plaçai tout de même au-dessus de sa bite afin de nettoyer les gouttes de sperme qui étaient sur sa bite. Après Il me fit m'allonger sur le dos toujours à terre, il prit alors ma queue en bouche et plaçai son cul juste au niveau de ma bouche. Il m’ordonna alors de le lécher, de le bouffer, d’y mettre ma langue au plus profond… Il lâcha quelques caisses, là, posé, tranquille. Je gobai ça avec dégout mais je n’avais pas trop le choix. Tout son poids reposant sur moi. Je mis peu de temps à jouir dans sa bouche, il prit alors ma dose assez énorme dans la bouche. Il vint alors se placer juste au-dessus de la mienne et recracha tout son contenu. J’avalai et il m’embrassa goulument. Après ça, il me dit je reviendrais chez toi la lope avec des potes tu seras notre vide couilles mec .Putain de nuit j'en garde un souvenir mémorable de notre première fois. D’ailleurs, je dois le revoir ce soir avec 4 potes à lui .