Histoires de sexe

Histoires de sexe écrites par des clients

Le kebab à la sauce blanche
Histoire gay publiée le 11/01/2024
C'était cet été, je faisais les magasins au centre-ville et à midi j'ai commencé à avoir faim. J'avais envie d'un grec alors je suis rentré dans un resto pour commander. Là je vois 3 gars qui sont derrière le comptoir dont un rebeu assez grand, les épaules carrées mais fin, à peu près 28 ans et barbu. Là je flashe complètement car il me faisait de l'effet. On se regarde et je vois que son regard s'arrête bien sur moi. Il bloque. Il a un beau regard, noir et profond. J'aimerais bien que ce soit lui qui prenne ma commande mais il est occupé et son collègue s'adresse à moi. Là j'y vais pour commander mais il fait signe vite fait à son collègue et ils changent de place. Du coup c'est lui qui prend ma commande. Non mais laisse tomber, c'était discret mais en même temps j'ai compris qu'il veut se rapprocher de moi. Il me demande ce qu'il me faut et je commande. Je sens vraiment son regard insistant sur moi. Après que j'ai donné ma commande, il me dit de m'installer et qu'il viendra m'apporter ma commande à table. Ca se fait souvent comme ça. Moi aussi mon regard est insistant. Donc je pense qu'il a capté. Je vois un escalier et je vais m'installer en haut. C'est petit mais il n'y a personne. Après 10 minutes je le vois monter les marches et se diriger vers moi. Il vient déposer mon plateau et me demande s'il me faut encore quelque chose. Je lui dis que non. Là je sens qu'il reste, il me dit "si vous n'avez pas assez j'ai un autre kebab sauce blanche si vous voulez" et là il prend ma main et la met sur sa bite qui est mi molle. Je sens qu'il est bien membré. Je suis abasourdi mais je ne me démonte pas. Je lui dis "celui-ci a l'air bien meilleur que celui sur mon plateau" et je continue à caresser sa bite en même temps tout en le regardant. Je vois qu'il en a envie, et à dire vrai, moi aussi. D'un coup il se détache de moi et me dit "dans 10 minutes dans les toilettes alors ?" et il regarde la porte à côté de là où je suis assis. J'acquiesce de la tête. Il repart. Je mange vite fait puis bois pour me rincer la bouche. Salope comme je suis, je sais que je vais le sucer. Les 10 minutes sont écoulées et je vais aux toilettes. J'entre dans une cabine et laisse la porte entrouverte. Je baisse la lunette et m'assied dessus. J'attends. Là, pas longtemps après j'entends la porte s'ouvrir. Il vient directement dans la cabine, il a bien compris le topo. Il rentre et on se retrouve face à face. Il me dit "je te kiffe, j'ai envie de toi". Je me lève et on s'embrasse. Pendant ce temps je caresse sa bite à travers son jogging. Puis quand il est bien dur, je sors sa bite de son étau et je me jette dessus comme une chienne en chaleur. Je le suce comme pas possible. Sa bite est dure et circoncise. Elle est bien ferme et assez large, pas forcément super longue. Je kiffe. Son gland est gros et il tape contre ma glotte, je m'étouffe mais continue. Pendant ce temps lui gémit et me dit que c'est bon. Il me caresse le torse et se baisse pour caresser ma bite et mon cul. Moi aussi j'ai un jogging. A un moment donné il met sa main dedans et caresse mon cul. Je sens sa main s'immiscer dans ma raie, puis ses doigts cherchent ma rondelle. Il me dit "j'ai envie d'être en toi, dans ton cul". Il me relève, me retourne puis baisse mon jogging. Là c'est lui qui se baisse et il écarte mes fesses pour pouvoir bien lécher mon trou. Il me lèche comme ça un petit moment puis crache sur bite et mon trou. Il étale bien sa salive et me met un doigt. Je gémis comme une pute. C'est trop bon. Je veux sa queue en moi. Puis il me met 2 doigts, puis 3. Il me prépare bien. Et puis il se colle à moi avec sa bite bien dure à l'entrée de mon trou. Il pousse doucement et moi je gémis comme une chienne. Il pousse et se retire légèrement et puis repousse. Il y va comme ça tranquillement jusqu'à ce que mon trou s'ouvre à lui et là il m'enfonce son gros gland dedans. Je kiffe, je le sens en moi, il me dilate. Je gémis putain. Il y va tranquillement et moi je mouille tellement il m'excite avec sa grosse bite en moi et vu comment il me domine comme sa chienne. "Je vais te la mettre bien profond", "oh ouais, putain, vas-y enfonce-moi ta queue !". Et là il commence à accélérer la cadence et me démonte le fion. Je gémis bien comme il faut. Il me baise grave et j'adore ça, un filet de mouille pend à mon gland, je ne me touche même pas. "Vas-y défonce-moi, je suis ta chienne". "Oui, tu es ma chienne, je vais bien te doser". Mmmmm, c'est trop bon. Il accélère bien et moi je sens mon jus qui monte, je ne me touche même pas mais il tape tellement bien dans mon cul et me malaxe bien la prostate de l'intérieur. Je suis aux anges. Là je ne me retiens pas et je sens mon jus monter, je vais jouir. Je crie et dis "vas-y démonte-moi et fais-moi cracher !". Il répond "ouais, grave, je vais t'inonder le cul !". Je sens qu'il va jouir et là je me sens partir, je jouis à fond et j'en fous partout sur les toilettes quand là je sens sa bite se contracter en moi et il expulse son jus. Il crie et continue à me démonter. Je sens sa chaleur dans mon cul et c'est tellement bon. On se remet de nos émotions, il m'enlace par derrière puis il sort de mon cul. Je me retourne et on s'embrasse. Il me donne son numéro de portable et me dit qu'il doit redescendre car sa pause est finie. Et là il disparaît. Moi je me remets de mes émotions, je me lave un peu et lave aussi les toilettes. Quand j'ai fini, je descends, dis au-revoir genre de rien n'était et me retrouve dehors. Je respire une bouffée d'air frais pour m'en remettre, je me sens bien remplie et satisfait. Depuis on n'arrête pas de se revoir. On verra où ça nous mène.