Histoires de sexe

Histoires de sexe écrites par des clients

Le coéquipier
Histoire gay publiée le 17/01/2024
Cette histoire c’est déroulé il y a maintenant 1an et demi. En 2022 j’étais manager dans une grande chaîne de restauration rapide. Ça faisait 6ans que je travaillais pour la même franchise et on m’avait muté dans un restaurant, qui était le restaurant qui faisait le plus de chiffre d’affaire et qui était classé 3eme plus gros restaurant de France. Il est juste à côté du stade et il nous arrivait souvent de finir très tard les jours de match et l’été. Lorsque je commence dans ce restaurant je fais connaissance de l’équipe, le directeur de ce restaurant est un vrai c*****d et je pèse mes mots. A cette période un très gros turnover est en cours mais il reste des survivants. Je prends mes marques dans le resto en doublons avec un autre manager le temps de l’acclimatation et je repère certains qui pourraient venir renforcer l’équipe de gestion dont un que j’avais déjà repéré lors d’un détachement que j’avais fais quelques mois avant. Lors d’une réunion je partage à mes collègues mes observations et le directeur dans sa grande puissance décide que j’ai tords et m’envoie quelques tacle en me faisant comprendre que je ne suis pas capable de savoir « qui est un bonhomme »… Petite précision tout le monde connaît mon homosexualité et des bruits de couloirs que j’ai eu ça dérange ce dit directeur. Du coup pour répondre à son commentaire, je lui fais une rapide analyse de ses méthodes de travail et lui rappel qu’on m’a envoyé dans ce resto pour relever le niveau car malgré un chiffre d’affaire astronomique la gestion du restaurant est plus que laborieuse. Ce petit rappel lui fait rabattre son caquet et me dit : -« Très bien, alors dès la semaine prochaine on commence par Este. Mais compte pas sur moi pour le former tu te débrouille avec lui et tu verras que j’ai raison » Este c’est le premier que j’avais repéré. J’approuve et accepte de défi. Il en faut bien plus pour me mettre à l’épreuve. Le directeur modifie les plannings et Este se retrouve planifier avec moi. J’ai 6 semaines pour le former c’est le temps habituel pour former un assistant manager. J’annonce la nouvelle à Este il est ravie. Il me dit que ça lui fait d’autant plus plaisir que d’être formé par mes soins. Sans prétention je faisais parti de l’élite de la franchise et les années d’expérience m’ont permis de grandir et de devenir plus humain. Car je dois l’admettre au début j’étais un vrai salopard. En très peu de temps j’ai su gagner la confiance des équipiers. La formation de Este commence par une ouverture, je lui explique les procédures et tout ce qui est nécessaire… Arrive la pause et on discute de nos vies et j’apprends qu’il est en couple avec une fille mais c’est pas la folie puis elle est pas dans le coin car elle fait ses études à Lyon. Du coup ils se voient pas souvent. Il se sent un peu seul en ce moment cela va faire 2 mois qu’ils se sont pas vu. En rigolant je lui dis que les plaisirs solitaires ont leurs limites. On rigoles et il me demande pour moi, je lui explique que je suis marié et que mon mari est génial. Mais que mon travail me prends trop de temps pour rien même si je suis plutôt bien payé. Mais l’argent ne fait pas tout. Et il m’avoue qu’il est pas tellement hétérosexuel mais qu’il se considère comme bisexuel. Je suis étonné même si je m’en doutais légèrement car il faisait des blagues très tendancieuses avec les autres mecs de l’équipe. On retourne au travail et mon cerveau se focus sur sa le fait qu’il est bi. Ma façon de le voir est différente et je comprends maintenant pourquoi le directeur ne voulait pas le faire évoluer au début. Car lorsqu’il avait été recruté il était en couple avec un garçon mais sa relation n’avait pas fait long feu. Les jours s’enchaînent, et je lui trouve un côté sexy. Il fait un peu moins d’1m80, svelte, blond les yeux bleus et il portait un pantalon de travail qui le mettais bien en valeurs. Jolie petites fesses bombées et un paquet qui avait l’air correctement fournis. 1 mois après le début de sa formation tout roule. Sa certification approche mais tout ce passe bien. Un soir nous faisions la fermeture ensemble, grosse soirée en perspective car il y a un concert à proximité. La soirée se déroule bien mais je sais d’avance que nous sommes pas prêts de rentrer. En effet la directrice adjointe m’a demander de l’avancer sur son inventaire et en même temps montrer à Este comment ça fonctionne. Je prévient Este de cette info et il me dit que ça ne le dérange pas et me demande si on sera que tout les deux. Je lui réponds que oui sans compter l’équipe de nettoyage de nuit mais que ça ne change rien on ne s’occupe pas d’eux et que nous ce qui nous intéresse ce sont nos stocks. La soirée se passe sans encombre une fois notre fermeture fini on libère les équipiers et on se mets à faire ce que nous a demandé l’adjointe. Il n’y a plus que nous et la société de nettoyage dans la cuisine et à la plonge. Nous allons dans le stock sec il est tout en longueur et à l’écart d’où se trouve la société de nettoyage. On y rentre et le directeur avait blindé le stock en prévision du gros week-end qui nous attendait avec un gros match de ligue 1. Je dis alors à Este en rigolant: -« on est autant à l’étroit que dans ton pantalon » Il rigole aussi et me dit : -« C’est vrai que mes pantalons sont moulant mais c’est pour me mettre en valeurs » -« Mission réussit que ce soit l’avant ou l’arrière tout est à ton avantage » -« Ah tu l’as remarqué alors, ça me fait plaisir depuis le temps que je fais exprès » -« Comment ça ? Tu voulais que je te dise quelque chose ? » -« Je voulais savoir si je continue à plaire aux hommes meme si j’avais une meuf » -« Écoute t’es sexy et en plus de ça la nature a l’air de t’avoir gâté. Mais déjà je suis marié et en plus de ça je suis ton supérieur je peux avoir des problèmes juste avec ce que je viens de te dire » -« t’inquiète pas JL on est dans le stock sec et personne d’autre que toi et moi pourrait le savoir » Et il ferme la porte du stock à clé. Je n’ai pas peur car je suis plus grand et plus baraqué que lui mais la situation ne me mets pas à l’aise. Je lui fais part de mon sentiment et il me dit : -« Vraiment JL je te trouve très sexy et tu sais ça fait un moment que j’ai rien fais et comme tu l’as dis la branlette ça va 5min » -« Je comprend mais ce n’est pas raisonnable » Je n’ai pas le temps de finir ma phrase qu’il déboutonne son pantalon et sa queue sort direct il ne porte pas de caleçon. Je suis bouche bée en 6ans c’est la première fois qu’on truc pareil arrive. Sa queue est à demi mole plutôt large et déjà assez longue. Je lui dis alors: -« tu as vraiment été bien gâté par la nature, mais Este rhabille toi » Il s’approche de moi, prends ma main et là mets sur sa verge. Elle a l’air lourde. En me tenant par le poignet il commence à se branler avec ma main. Je suis figé mais je le laisse faire. Cela ne me déplaît pas je sers même la main. Et il me dit : -« ah tu vois que tu en as envi aussi » -« oui mais ce n’est toujours pas raisonnable » Il me lache le poignet et le masturbe comme il se doit. Son sexe se durcit dans ma main il a gémit en me fixant droit dans les yeux. Et sans que je m’y attende il m’embrasse à pleine bouche. Je rentre m’y prends au jeu et il mets sa main sur ma tête pour le diriger vers sa verge. Je m’agenouille et je me retrouve face à son sexe qui est énorme. Il cachait plutôt bien son jeu. Il prend son sexe dans la main et me bifle avec. Et je confirme qu’elle est lourde j’avais limite mal après. Après ça il me présente son énorme verge devant ma bouche et me dit : -« JL suce moi » Ni une ni deux je sors ma langue et lui lèche son gland et parcours avec ma langue toute là longueur de sa verge. Elle doit bien mesurer un bon 21cm et sans parler de sa largeur. Je la prends à deux mains et je le suce avec plus de rigueur. Son plaisir ne se fait pas attendre il pousse des petits gémissements et me dit : -« j’ai toujours préféré me faire sucer par des mecs. Rien de mieux qu’un mec pour en sucer un autre » La bouche pleine je ne réponds pas. Et acquiesce de la tête. Cette fellation dans le stock sec nous donne vraiment chaud. En plus de ça il n’y a que très peu de ventilation, je transpire à grosse goute. Este accélère la cadence et me baise littéralement la bouche. Et me force à lui faire des gorges profondes. Je m’étouffe au début puis prends le rythme qu’il m’importe. Je le sens se contracter, il va jouir. Il va pour retirer sa queue de ma bouche, mais c’est mal me connaître, lorsque je commence un travail je le fais jusqu’au bout. Il me dit : -« Putain JL je vais pas te jouir dans la bouche » Je fais un oui de la tête, et même pas une minute après mon consentement il m’inonde de semence ma bouche. J’avale temps bien que mal. Je suis en sueur je n’en peux plus, entre la fatigue la chaleur et cette fellation je suis exténué. Este est conquis : -« JL putain merci j’avais trop envi en plus tu sais y faire. Tu me forme et moi je te déforme la bouche » -« Vraiment Este tu as une queue incroyable mais je ne pense pas que ça doit se reproduire » -« Je pense aussi, mais vraiment c’était trop bon » -« Oui je te confirme elle est excellente ta queue » Après ça nous reprenons nos esprits et on se mets au travail. On fini vers 3h30 du matin, exténué. Nous allons dans le bureau et Este se change dans le bureau. Je lui dis -« fais attention il y a une caméra ici alors te mets pas à poile » -« ne t’inquiète pas j’ai pas l’intention de me mettre à poile juste en caleçon et si tu veux te faire un replay plus tard tu pourras me mater en caleçon sur les caméras » On rigole et on se mets d’accord pour que tout ça reste entre nous. Sa formation s’est terminée et il a eu sa certification les doigts dans le nez. Le jours de sa certification après qu’il ai eu sa confirmation il me prends à part sur la terrasse et me dit: -« c’est grâce à toi JL, merci pour tout et encore plus pour l’extra… » -« ce n’est pas grâce à moi c’est toi qui a fait le taff. Si tu veux demain comme on ferme ensemble tu peux avoir une récompense » -« avec plaisir » Le lendemain on travail donc ensemble, sauf qu’il n’y a pus rien se passer car les équipiers nous ont attendu pour discuter dehors. Avant de partir je dis alors à Este : -« Désolé pour ce soir, mais c’est pas une coïncidence si ça ne s’est as fait » -« Je pense aussi, laissons les choses comme elles sont et on verra si la vie nous donne une nouvelle occasion ou non. » Après ça nous n’avons plus jamais eu de moments intimes. Juste quelques petites caresses sur son entre jambe discrètement dans le bureau. Puis quelques mois après il fut muté dans un autre restaurant et moi j’ai décidé de mettre fin à mon contrat pour me lancer dans un projet de mon côté.